Le potentiel de notre conscience

Le potentiel de notre conscience est déterminé par ce que nous lui enseignons, par ce que nous lui apportons quotidiennement.

Ce que nous sommes, c’est ce que nous nous répétons sans cesse, en bon ou en mauvais, notre cerveau, le potentiel de notre conscience, n’est pas soumis au bon fondement de nos pensées, et c’est sans jugement qu’il répercute ce que nous lui adressons quotidiennement.

Cela revient à nous imaginer avec un aimant super puissant au milieu de notre front, ce qui représente véritablement le potentiel de notre conscience, et attirer à tout moment ce que nous avons dans le cœur, nos ressentis.

Pour quelles raisons : Je rappelle juste que notre cerveau n’est ni bon, ni mauvais pour nous, il est seulement ce que nous lui indiquons.

Il ne fait pas la différence entre ce que nous imaginons et ce que nous voyons, nos yeux communiquent avec notre cerveau, et celui-ci analyse. Ainsi, les expériences montrent que ce ne sont pas nos yeux qui voient, c’est notre cerveau.

Notre vision des choses dépend de notre réalité, certains verront dans l’image d’un enfant qui tend la main, soit de la peine,  soit de la manipulation, soit une occasion de parler à cet enfant pour comprendre. Et c’est pour tout pareil. Certains ressentent dans chaque crise économique, de la torpeur, la peur de perdre leurs acquis, alors que certains y voient l’occasion de s’enrichir.

Pourquoi : Les études en neuroscience montrent que notre conscience représente 0,0000005 % de notre potentiel, représente 0,0000005 % de la masse d’informations à laquelle nous n’avons pas accès consciemment, sauf si nous orientons nos pensées vers ce que nous souhaitons le plus dans notre vie.

En d’autres terme, cela veut dire que nous sommes tous comme des enfants au volant d’une formule 1 sans jamais avoir conscience de la puissance du  moteur, mais juste en allant de temps en temps droit dans le mur, car nous n’avons pas pris conscience que ce potentiel est une force incroyable, seulement soumise à nos pensées.

Changer de vie, avoir la vie, l’activité que nous souhaitons, l’argent, le bonheur, ne dépendent donc pas de nos acquis, mais seulement de notre capacité à gérer nos pensées, quel que soit notre environnement, et les expériences que nous avons.

Le potentiel de notre conscience, c’est bien cela, c’est notre capacité à gérer nos pensées, à imaginer la vie que nous souhaitons, quel que soit notre environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.