Comment se remettre d’un deuil?

Comment se remettre d’un deuil ?

 

Les 4 étapes à suivre pour se remettre d’un deuil

 

Comment se remettre d’un deuil ? Un être cher est parti, et vous avez le cœur brisé.
Vous êtes au milieu de l’une des expériences les plus douloureuses et les plus éprouvantes qu’un être humain puisse subir.

 

Nous sommes affligés après un deuil, mais plus puissamment après la mort de quelqu’un que nous aimons. Ce n’est pas juste un sentiment. C’est toute une succession de sentiments, qui prennent un certain temps à passer et qui ne peuvent être accélérés.

 

Le deuil est un processus, un long parcours d’acceptation et de guérison. Vous pouvez y arriver et revenir à une vie heureuse et productive. Pour cela, vous devez garder l’espoir, et garder à l’esprit que les choses finiront par s’améliorer.

 

Dans les heures ou les jours qui suivent le décès d’un proche parent ou d’un ami, la plupart des gens se sentent tout simplement stupéfaits.Comme s’ils ne pouvaient pas croire que cela s’était réellement produit. Ils peuvent se sentir comme ça même si la mort est attendue.

Ce sentiment d’engourdissement émotionnel peut aider à surmonter tous les aspects pratiques importants qui doivent être pris. Comme entrer en contact avec des proches et organiser les funérailles.

Cependant, ce sentiment d’irréalité peut devenir un problème s’il dure trop longtemps. Voir le corps de la personne morte peut, pour certains, être un moyen important de commencer à surmonter cela.

 

Bientôt cependant, cet engourdissement disparaît et peut être remplacé par un terrible sentiment d’agitation, de souffrance, voire de culpabilité, pendant deux semaines environ. Après le décès, ce phénomène est rapidement suivi de moments de tristesse ou de dépression, de retrait et de silence.

 

En raison de l’intensité des émotions provoquées par le chagrin, il est naturel que vous ayez peur de ne plus jamais pouvoir rire ou sourire, que votre vie ne sera jamais réparée.

Lorsque vous êtes en plein deuil, il est presque impossible de voir au-delà de la douleur et de croire que la résolution du deuil est possible.

Si vous permettez au chagrin de faire son chemin, cela entraînera des distorsions dans votre pensée et vous fera peut-être même croire que vous serez toujours pris au piège dans une fosse de désespoir.

Ce n’est pas vrai – même si le chemin de la récupération peut être long et difficile, il y a de la lumière au bout du tunnel !
Prenez le temps d’absorber l’impact de votre perte

 

La guérison psychologique après le deuil exige plus que le deuil

 

Les différentes étapes du deuil se chevauchent souvent et se manifestent de différentes manières, pour la plupart des personnes.

Certaines se remettent d’un deuil majeur en un ou deux ans.

La phase finale du deuil est un relâchement par-rapport à la personne décédée, et le début d’un nouveau type de vie.

La dépression disparaît complètement, le sommeil s’améliore et l’énergie redevient normale. Les sentiments sexuels ont peut-être disparu depuis un certain temps, mais reviennent maintenant – c’est tout à fait normal et il n’y a pas de quoi avoir honte.

 

 

Les étapes du deuil :

 

   Le déni : Votre expérience est incompréhensible, au départ. Vous trouvez impossible de croire que la perte de votre proche est réelle et vous pourriez être insensible à cette expérience.

La colère : Alors que la vérité commence à se faire sentir, il est normal de ressentir de la colère. Cette colère peut être dirigée contre vous-même, la personne aimée pour vous avoir laissé, médecins pour ne pas avoir guéri votre être cher ou même pour Dieu.

    Négociation : Il n’est pas rare que les survivants fassent face à une perte en essayant de négocier, généralement avec leur plus grande puissance. Ne soyez pas surpris si vous vous trouvez en train de faire un «si seulement » traiter avec Dieu.

Dépression : La tristesse écrasante que vous ressentez est normale et, dans la plupart des cas, ne durera pas éternellement. Il est courant de penser que la vie ne sera jamais la même.

Acceptation : Bien que cette dernière étape du deuil et du deuil soit appelée « acceptation », cela signifie que l’on doit accepter la finalité de la perte et avancer dans la vie. Cela ne signifie pas que, de temps en temps, vous ne pouvez pas revoir certaines des étapes énumérées ci-dessus, mais plutôt que la douleur de votre perte deviendra plus facile à gérer.

 

 

Comment se remettre d’un deuil ?

 

Les étapes pour se remettre d’un deuil

1° étape :  Autoriser les sentiments : Quand une personne proche de nous, décède, il est important de laisser sortir les sentiments. Sinon votre chagrin se projettera plus tard, selon le phénomène de la compensation par la forme d’une dépression sévère.

Toutefois, les personnes qui demeurent excessivement sur les émotions négatives suscitées, par leur deuil, sont également susceptibles de faire naître une dépression au long cours.

 

On ne peut pas parler d’un temps idéal de deuil, de tristesse éprouvée. Mais il est évident qu’au-delà de quelques mois, il est primordial de se faire accompagner, si on ne trouve pas la paix en soi.

La dépression est une réaction normale à la perte d’un conjoint ou d’un parent. Il existe de grandes différences entre les individus quant à la durée de la dépression.

Les personnes qui sont encore très déprimées après six mois, risquent fort de rester déprimées très longtemps après.

 

2° étape : Il existe un certain nombre de variables associées au rétablissement de la dépression.

Celles-ci incluent les relations sociales que mènent les personnes, leur disposition générale à l’optimisme ou au pessimisme. L’ajout d’outils peut être efficace, pour faire face aux émotions négatives, au stress, aux sentiments de tristesse et de vide qu’accompagnent souvent la mort d’un être bien aimé.

La gestion du stress, durant cette période, est primordiale. Cette gestion est un bon indicateur, du rétablissement des personnes.http://www.jeveuxallermieux.fr/les-7-etapes-pou…uer-votre-stress/ ‎

En effet, les personnes déprimées, mais qui guérissent dans les six mois, après une perte douloureuse, ont tendance à appliquer des stratégies de gestion de leur stress, plus adaptées.

La capacité d’adaptation consiste à faire des choses qui renouvellent votre sens du contrôle, et à vous débarrasser de vos soucis mineurs, durant cette période de récupération émotionnelle. Un peu de distraction, comme le sport, les loisirs ou la fréquentation d’une ou un ami, du shopping, …, permet de se reconstruire, petit à petit.

 

3° étape : Bien que dans cette période de deuil vous souhaitez être seul, il est important de réunir un groupe de soutien autour de vous, pour les moments où vous pourriez en avoir besoin.

Les amis, la famille, et peut-être un thérapeute, sont tous des personnes qui peuvent et doivent être consultées pendant votre processus de deuil. Ces personnes peuvent être une source de soutien émotionnel.

La mort d’un être cher laisse souvent un grand trou dans la vie du survivant qui peut être, au moins temporairement, occupée par une équipe de soutien.

 

4° étape : Ce qu’il faut éviter : La consommation d’alcool et la vitesse excessive, ainsi que le fait de rester inactif chez soi, sans rien faire pour soulager naturellement la tristesse. Effectivement, le fait de ruminer sa souffrance, nourrir ses inquiétudes, à se focaliser sur son humeur dépressive – est associée à de plus longues périodes de dépression.

 

Enfants et adolescents :

Même si les enfants ne comprennent pas la signification de la mort avant l’âge de trois ou quatre ans, ils ressentent la perte de proches parents de la même manière que les adultes. Il est clair que, même dès la petite enfance, les enfants sont affligés et ressentent une grande détresse.

Cependant, ils ont une expérience du temps différente de celle des adultes et peuvent traverser les étapes du deuil assez rapidement.

Au début de leur scolarité, les enfants peuvent se sentir responsables de la mort d’un proche parent et doivent donc être rassurés.

Les jeunes ne parlent peut-être pas de leur chagrin par crainte d’ajouter des fardeaux supplémentaires aux adultes qui les entourent.

Le chagrin des enfants et des adolescents et leur besoin de faire leur deuil ne doivent pas être négligés lorsqu’un membre de la famille est décédé.

 

Comment aider une personne endeuillée :

Vous pouvez aider en passant du temps avec la personne endeuillée. Plus que des mots, ils ont besoin de réconfort et de savoir que vous serez avec eux pendant cette période de douleur et de détresse. Un bras sympathique autour des épaules exprimera des soins, et un soutien lorsque les sentiments verseront dans la douleur.

 

Pour les partenaires endeuillés, il y a des rappels constants de leur nouvelle singularité, du fait de voir d’autres couples ensemble et du déluge d’images de familles heureuses. Après un certain temps, il est possible de se sentir à nouveau complet, même si une partie manque.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.