Vaincre la Phobie sociale :

La phobie sociale est également appelée trouble d’anxiété sociale . Elle implique la peur des situations sociales et peut être assez débilitante. Dans de nombreux cas, ces phobies peuvent devenir si graves que les gens évitent les événements, les lieux et les personnes susceptibles de déclencher une crise d’angoisse.

Même les tâches quotidiennes ordinaires telles que manger un repas peuvent provoquer de l’anxiété. Les phobies sociales se développent souvent pendant la puberté et peuvent durer toute la vie à moins qu’elles ne soient traitées.

C’est une préoccupation majeure pour les situations sociales !

Cela peut conduire à l’auto-isolement. 

Sommaire :

  • Introduction
  • Qu’est-ce que le trouble d’anxiété sociale ou la phobie sociale ?
  • Exemple
  • Les causes
  • Les principaux troubles et symptômes de la phobie sociale
  • Troubles d’anxiété sociale chez les enfants
  • Comment vaincre la phobie sociale

Introduction :

Vous vous sentez mal à l’aise dans des situations sociales ? Utilisez ce guide pour en savoir plus sur les symptômes, le traitement et l’auto-assistance pour la phobie sociale.

Le trouble d’anxiété sociale sous-jacent est la peur d’être scruté, jugé ou embarrassé en public. Vous craignez peut-être que les gens pensent mal de vous ou que vous ne soyez pas à la hauteur des autres. 

Qu’est-ce que le trouble d’anxiété sociale ou la phobie sociale ?

De nombreuses personnes deviennent parfois gênées, nerveuses, à l’occasion d’un discours à effectuer, ou d’un entretien d’embauche.

 Mais le trouble d’anxiété sociale, ou phobie sociale, est plus que de la timidité. Cela associe une peur intense à de nombreuses situations d’interactions sociales. En particulier des situations qui ne vous sont pas familières ou dans lesquelles vous vous sentez regardé ou évalué par d’autres. 

Exemple : Je pense à ce jeune et talentueux chef d’entreprise qui était pétrifié à l’idée d’animer des réunions avec ses partenaires.  Ces situations étaient si effrayantes pour lui, qu’il devenait anxieux juste en y pensant, ou en réfléchissant aux moyens pour les éviter.     Le trouble d’anxiété sociale sous-jacent est la peur d’être scruté, jugé ou embarrassé en public. Vous craignez peut-être que les gens vous pensent mal de vous ou que vous ne soyez pas à la hauteur des autres avec l’impression de perdre totalement le contrôle
Vaincre la phobie sociale

Les causes :

Bien que vous vous sentiez isolé avec cette sensation d’être le seul à avoir ce problème, l’anxiété sociale est en fait assez courante. 

De nombreuses personnes sont aux prises avec ces peurs. Mais les situations déclenchant les symptômes du trouble d’anxiété sociale sont bien souvent différentes.

Certaines personnes éprouvent de l’anxiété dans la plupart des situations sociales. Pour d’autres, l’anxiété est liée à des situations sociales spécifiques, telles que parler à des inconnus, se mêler à des fêtes ou se produire devant un public. Les déclencheurs courants d’anxiété sociale comprennent :

  • La rencontre avec de nouvelles personnes
  • Être au centre de l’attention d’un groupe
  • Se rendre à un rendez-vous, au point parfois de le manquer
  • Manger ou boire en public
  • Passer des appels téléphoniques
  • Participer à des fêtes ou à d’autres rassemblements sociaux

Les principaux troubles et symptômes de la phobie sociale :

Ce n’est pas parce que vous êtes parfois nerveux dans des situations sociales que vous souffrez de trouble d’anxiété sociale ou de phobie sociale. Par exemple, il est parfaitement normal de se sentir nerveux avant de s’exprimer en public. Avec l’anxiété sociale, ce qui change c’est que vous pourriez vous inquiéter pendant des semaines à l’avance, au simple fait de penser à cet évènement.

Signes et symptômes émotionnels du trouble d’anxiété sociale :

  • Une conscience de soi excessive et de l’anxiété dans les situations sociales quotidiennes
  • Inquiétude intense pendant des jours, des semaines ou même des mois avant une situation sociale à venir
  • Peur extrême d’être regardé ou jugé par les autres, en particulier les personnes que vous ne connaissez pas
  • Peur que vous agissiez de manière à vous embarrasser ou à vous humilier
  • Peur que les autres remarquent que vous êtes nerveux

Signes et symptômes physiques :

  • Rougissement excessif du visage
  • Essoufflement
  • Maux d’estomac, nausées
  • Tremblements (y compris la voix tremblante)
  • Course cardiaque ou oppression dans la poitrine
  • Transpiration ou bouffées de chaleur
  • Sensation de faiblesse

Signes et symptômes comportementaux :

  • Évitement des situations sociales dans une mesure qui limite vos activités ou perturbe votre vie
  • Se maintenir en arrière-plan pour échapper à la remarque et à l’embarras

Trouble d’anxiété sociale chez les enfants

Il n’y a rien d’anormal à ce qu’un enfant soit timide, mais les enfants atteints de trouble d’anxiété sociale éprouvent une détresse extrême dans des situations quotidiennes telles que jouer avec d’autres enfants, lire en classe, parler à des adultes ou passer des tests. Souvent, les enfants souffrant de phobie sociale ne veulent même pas aller à l’école.

 Comment vaincre la phobie sociale

I : Bravez les pensées négatives

Bien que vos symptômes liés au trouble de l’anxiété sociale ou de la phobie sociale vous semblent parfois insurmontables, en réalité, il existe un certain nombre de moyens qui peuvent vous permettre de narguer, défier cette phobie.

 . La première étape consiste à remettre en question vos pensées.

Et même si la majeure partie de nos pensées sont inconscientes, il n’en reste pas moins, que nos pensées conscientes doivent passer au crible de notre raisonnement.

Les personnes souffrant d’anxiété sociale ont des pensées et des croyances négatives qui contribuent à maintenir leurs peurs et conforter leur anxiété. 

Remettre en question ces pensées négatives est un moyen efficace pour réduire et vaincre les symptômes de l’anxiété sociale.

Étape 1 : Identifiez les pensées négatives automatiques qui induisent la peur des situations sociales. 

Étape 2 : Analysez et remettez en question ces pensées. Il est utile de se poser des questions sur les pensées négatives afin de raisonner, et sortir de l’émotion sous-jacente.

Il peut être incroyablement effrayant de penser aux raisons pour lesquelles vous vous sentez et pensez comme vous le faites, mais comprendre les raisons de vos angoisses vous aidera à réduire leur impact négatif sur votre vie.

Styles de pensée inutiles qui alimentent la phobie sociale

Demandez-vous si vous vous engagez dans l’un des styles de réflexion inutiles suivants :

  • Supposer que vous savez ce que les autres pensent et qu’ils vous voient de la même manière négative que vous vous voyez.
  • Prédireque les choses iront horriblement mal, ce qui vous conduit à être anxieux avant même de vivre l’évènement en question.
  • Imaginer le pire queles gens remarqueront que vous êtes nerveux, ce sera « horrible », « terrible » ou « désastreux ».

II : Concentrez-vous sur l’environnement, pas sur vous-même

Lorsque nous sommes dans une situation sociale qui nous oppresse, nombreux sont ceux qui ont tendance à être pris dans des pensées et des sentiments anxieux. 

Et si vous êtes convaincu que tout le monde vous regarde et vous juge, vous allez accentuer la pression interne, et une nervosité croissante aura lieu en vous.

Passer d’un objectif interne à un objectif externe peut grandement contribuer à réduire l’anxiété sociale. C’est plus facile à dire qu’à faire, certes !

J’ai créé une méthode combinant la psychologie clinique l’hypnose et la sophrologie, pour sortir de cette situation détestable.

En cabinet ou à distance, je vous écouterai et vous proposerai les exercices que j’ai mis en œuvre pour vivre plus sereinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.